Les fêtes de fin d’année constituent une occasion de passer quelques jours de vacances à la mer, à la montagne ou à la campagne, histoire de se détendre. Cette période est pourtant propice à une augmentation des tarifs des moyens de transport en commun. Parmi le bus, le train et le covoiturage, lequel des 3 est le moins cher pendant cette période de fêtes ? Voici de quoi vous aider à choisir !

Le train

Le moyen de transport en commun le plus choisi par les Français pour les vacances de fin d’année est le train. Pour cause, il est de loin le moins perturbé par les chutes de neige et autres intempéries de l’hiver. À condition de s’y prendre à l’avance, il est également possible d’y dénicher des places à des prix attractifs ou de changer une réservation sans trop de contraintes de temps.

Ainsi, sur le site de la SNCF, les ventes de billets ont été ouvertes dès le mois d’octobre, exactement le 11 octobre à 5 h 30 pour l’année 2018. Le but est d’éviter tout risque de saturation du site, ce qui ne manquerait pas de provoquer la grogne des usagers. Ce fut par exemple le cas en 2017, où les trains à bas prix étaient pris d’assaut par les internautes, amenant les tarifs des autres trains à la hausse. En quelques secondes à peine, les billets à petits prix ont tous été réservés. Même les internautes qui se sont connectés tôt sur le site n’ont réussi à y dénicher que des voyages plein tarif. Les rares petits prix restants étaient ceux des trains partant très tôt le matin ou très tard le soir, soit de 5 h 30 à 6 h du matin ou de 22 h 30 à 23 h. Comme ces horaires ne conviennent forcément pas à tout le monde, ils suscitaient moins d’intérêt.

En dépit du fait que le réveillon de Noël tombe un lundi pour 2018, ce qui devrait réduire de plusieurs crans la saturation et donc l’augmentation des prix des places, des risques d’embouteillage ont perduré. C’est tout naturellement donc que les usagers préfèrent opter pour d’autres alternatives, dont ils peuvent connaître les prix sur un comparateur de bus par exemple.

voyage en car pour noel

Le bus

Le second moyen de transport des Français pour les fêtes est le bus. Depuis la libération du marché du transport interurbain en autocar en 2015, la concurrence était telle que voyager en bus à travers l’Europe était devenu accessible à tous. En effet, plusieurs compagnies s’y sont investies, pour ne citer que Ouibus, Isilines et Flixbus, ce qui a tout naturellement réduit les tarifs des voyages en autocar. Les services proposés se sont également améliorés, le confort et la sécurité des sièges ayant été revus, des prises électriques en plus d’Internet gratuit y sont maintenant disponibles.

Les compagnies rivalisent ainsi d’idées, de promotions et de réductions, à qui proposera le meilleur tarif à ses voyageurs. C’est la raison pour laquelle le bus est l’un des moyens de transport les moins chers pour les fêtes de fin d’année, car il se différencie grandement du train. Tout le monde peut rejoindre sa famille lors des fêtes ou partir vers la destination de son choix dans toute la France ou dans les autres pays européens. Pour cause, les bus Macron relient 204 villes françaises, avec plus de 1 070 liaisons distinctes, rien que dans l’Hexagone. Le nombre de leurs passagers augmente d’année en année, montant jusqu’à 25 %, rien qu’en 2016 et 2017.

Pour ceux qui prévoient de passer les fêtes de fin d’année dans une autre ville européenne comme Bruxelles, Londres, Barcelone, Milan ou Amsterdam, les autocars constituent aussi une excellente alternative. C’est pour cette raison qu’étudiants, seniors ou chômeurs peuvent, pour quelques euros, s’offrir le plaisir de partir en vacances ou rendre visite à leurs familles et amis. Le seul inconvénient est peut-être la durée de voyage, légèrement plus longue qu’en train, mais les voyageurs préfèrent ça que de ne pas partir du tout.

Le covoiturage

Le covoiturage est également l’un des moyens de transport privilégiés des Français durant les fêtes de fin d’année. Il est aussi l’un des plus rapides, avec pour preuve l’étude d’une enseigne spécialisée dans le covoiturage sur plus de 20 millions de requêtes sur des trajets à l’intérieur du pays. Celle-ci confirme que le covoiturage permet d’arriver plus rapidement à destination.

La raison probable est la longueur des trajets des bus qui les contraint à prévoir plusieurs arrêts pour faire descendre et monter les passagers. Les limitations de vitesse sur les autoroutes en est une autre, les voitures pouvant rouler à 130 km/h tandis que les autocars, à 100 km/h seulement. Au fur et à mesure de la longueur du trajet, cet écart de durée de voyage entre le bus et le covoiturage s’étend.

À cause de ces diverses raisons, le covoiturage s’avère être un peu plus cher que le bus, 34 % plus coûteux selon toujours la même étude sur 24 routes. Cette différence se fait notamment sentir sur les lignes reliant la capitale française à Rennes ou celle-ci à Toulouse, Lyon et Marseille. Sur ces trajets, il faut débourser le double du tarif en autocar. Comme pour ce dernier, des promotions ou des réductions sont toutefois offertes sur un site spécialisé, faisant bénéficier jusqu’à 10 % d’économie sur le prix réel du trajet. Certaines de ces réductions proposent des tarifs doux, dès 24 euros sur le trajet Paris-Lyon entre autres. Sur celui de Nantes-Rennes, elles en offrent dès 6 euros.

Finalement, parmi les moyens de transport les plus prisés des Français, fête ou pas, le bus reste sans conteste le moins cher. Il convient d’en profiter au maximum pour faire des économies sur son budget de voyage ou de vacances, des économies qu’on peut réinvestir dans l’hébergement, la nourriture ou les cadeaux. Quoi qu’il en soit, ces moyens sont tous complémentaires, à vous de faire votre choix selon vos besoins en confort, ainsi que le nombre de voyageurs prévus !

Commentaires Facebook