Tout savoir sur la presbyacousie

Relevant d’un processus physiologique normal et lié à l’âge, la presbyacousie est une pathologie de l’oreille entraînant une perte progressive de l’audition. Survenant aux alentours de la cinquantaine, elle touche les cellules ciliées de l’oreille interne et les cellules sensorielles de la cochlée. Reconnaître que l’on a un problème d’ouïe est généralement une situation difficile, d’autant plus que ce trouble modifie d’une manière notable nos relations avec autrui. Cet article vise à vous donner toutes les informations liées à la presbyacousie et les solutions envisageables afin de vous aider à mieux vivre la situation.

Qu’est-ce que la presbyacousie ?

La presbyacousie est un trouble de l’audition lié au vieillissement. C’est un processus physiologique qui survient souvent un individu quand il entre dans la cinquantaine. Elle affecte plusieurs cellules qui sont les cellules ciliées et les cellules sensorielles de la cochlée, situées dans l’oreille interne. La personne perd progressivement sa capacité à entendre et à distinguer les divers sons, notamment les plus aigus.

Cela peut engendrer par la suite des problèmes de compréhension directement liés à la parole. De cette conséquence découlent des répercussions au niveau psychologique imputables à une tendance des personnes assujetties à la presbyacousie à s’isoler et à se replier sur elles-mêmes. Ceci n’améliore en rien la qualité de vie déjà assez éprouvante, arrivée à un certain âge.

Un bilan auditif pour évaluer la situation

Afin de pouvoir de déterminer si une personne souffre bien de presbyacousie, il est nécessaire d’effectuer un bilan et quelques examens.

L’audiométrie objective

Cet examen vise à déceler si la personne souffre d’une perte d’audition au niveau de la perception bilatérale et dominante par rapport aux fréquences aiguës.

L’audiogramme réalisé par un audioprothésiste

Cette analyse est segmentée en deux parties, vocales et tonales. Elle consiste à procéder à l’exploration de la capacité du sujet à comprendre (sur le plan vocal) et à entendre (sur le plan tonal). À titre d’information, la perte tonale s’exprime en décibels, tandis que la perte vocale se mesure en pourcentage de gêne sociale.

En fonction de ces résultats, le patient se verra proposer des solutions adéquates comme le port de prothèses auditives qu’il pourra se procurer auprès de professionnels du secteur, à l’instar de https://www.vivason.fr/, une enseigne française d’audioprothèses de référence.

Quels sont les signes annonciateurs d’une presbyacousie ?

En prenant de l’âge, la vie sociale est réduite, due à un trouble de compréhension et à une gêne entraînée par le bruit. Souvent, des acouphènes viennent s’y associer. Le déficit auditif conduit souvent les personnes âgées à s’isoler par rapport aux autres et l’entourage est parfois accusé à tort. Pour les seniors, ce sont les jeunes qui n’articulent pas convenablement, parlent mal ou ne prennent pas le temps d’écouter.

Voici les symptômes relatifs à ce trouble de l’audition :

  • la personne n’arrive plus à percevoir les voix féminines, plus aiguës (par contre, les voix d’homme restent audibles),
  • elle ressent surtout un déficit auditif devant la télévision qu’elle a tendance à suivre avec de plus en plus de difficulté (c’est aussi le cas dans les environnements bruyants),
  • elle peine à communiquer au téléphone, ce qui la conduit à constamment faire répéter son interlocuteur,
  • elle comprend mal ou n’arrive pas à suivre le cours d’une discussion, en particulier si elle se trouve dans un environnement bruyant comme un marché,
  • elle redoute de n’avoir pas compris ce qu’on lui a dit,
  • elle tourne la tête pour écouter avec seulement une oreille (celle qu’elle juge être la bonne),
  • elle a des difficultés à comprendre, elle pense ainsi que son interlocuteur n’articule pas convenablement.

Comment traiter la presbyacousie ?

Les médecins préconisent la prothèse auditive et la considèrent généralement comme la seule alternative, dès les premiers signes de presbyacousie. Il est bon de savoir que plus tôt on met en place une aide auditive, moins elle sera susceptible d’entraîner une gêne et mieux elle sera tolérée. Si les résultats relatifs aux divers examens de l’ouïe effectuée par le médecin ORL s’avèrent positifs, ce dernier délivre sous prescription médicale le port de cet appareil.

Autre point important, une prothèse auditive peut-être monaurale (appareillage de l’oreille qui entend le mieux) ou binaurale. Cette technique permet de mieux situer la source sonore par rapport à l’espace, notamment dans un environnement bruyant. Les ORL préfèrent généralement appareiller les deux oreilles de leurs patients, même s’il n’y en a qu’une qui est touchée par la presbyacousie.

Quels sont les différents modèles d’audioprothèses sur le marché?

Le nombre de personnes appareillées en France est actuellement estimé à plus de 700 000. Si le port d’une prothèse auditive est une étape importante, le choix de celle-ci peut s’avérer particulièrement délicat. Cette décision appartient généralement à l’audioprothésiste. Il jugera de l’appareil le plus adapté pour garantir à la fois le confort de son patient, ainsi que sa bonne audition.

D’une manière générale, il en existe trois types. Les prothèses intra-auriculaires représentent 35% du marché et sont disponibles en deux versions : l’intra conque et l’intra conduit. Les seniors ont généralement une préférence pour la seconde version, en raison de son design discret. Les contours d’oreille sont quant à eux positionnés dans le sillon rétroauriculaire et sont généralement plus performants que les prothèses intra-auriculaires. Ils restent généralement les modèles les moins appréciés par les patients, en raison de leur visibilité. Le meilleur compromis étant un micro-contour d’oreille RIC.

Quels sont les moyens de prévenir la presbyacousie ?

Afin de retarder dans la mesure du possible la perte de l’audition liée à l’âge, il est conseillé de bien traiter et de bien s’occuper de ses oreilles. Pour cela, il convient de les prémunir des sons ou des nuisances sonores trop intenses.

Sans solution d’appareillage auditif, la presbyacousie peut évoluer vers une surdité qui devient handicapante. Si au début, elle ne concerne que les sont aigus, au fil du temps, elle peut également toucher les sons graves, rendant la vie de ceux qui en souffrent plus gênante au quotidien.

Commentaires Facebook