Si vous en avez déjà fait l’expérience, vous conviendrez que la calvitie n’est pas forcément un signe de vieillesse. En effet, il n’est pas rare qu’à un jeune âge, vous soyez atteint de calvitie. On parlera alors de calvitie précoce. Mais quelles en sont les causes ? Quels symptômes témoignent de son développement ? Que faire pour la traiter ? J’essayerai d’apporter des éléments de réponses à ces différentes interrogations.

La calvitie précoce : à partir de quel âge et quelles causes ?

L’alopécie androgénétique est une pathologie qui provoque la chute des cheveux à un âge précoce. La plupart du temps, la calvitie précoce commence pendant l’adolescence, et touche les jeunes entre 14 et 15 ans.

Elle peut prendre aussi plus de temps et se manifester à partir de 18 ans. À partir de 20 ans chez les hommes, la calvitie est bien visible, comme précisé dans cet article sur la calvitie précoce qui propose des solutions pour y remédier.

Il n’en demeure pas moins que l’alopécie androgénétique n’est pas l’apanage du genre masculin, puisque 5 % de femmes connaissent la chute précoce de cheveux à partir de 16 ans.

Diverses causes sont à la base de la perte prématurée de cheveux. Je parlerai par exemple d’une source hormonale comme la dihydrotestostérone. La calvitie précoce peut aussi être héréditaire.

Dans ce cas, elle se manifeste assez tôt, parfois même en début d’adolescence. Je précise qu’outre ces causes fréquentes, l’alopécie androgénétique peut avoir des origines médicamenteuses lorsque vous prenez régulièrement des antibiotiques, de la vitamine A à forte dose, ou des contraceptifs. Un faible afflux de sang, notamment au niveau de votre cuir chevelu, causant un stress fréquent, peut aussi justifier une perte précoce de cheveux.

La calvitie précoce : causes et traitements

S’agissant des symptômes de cette pathologie bénigne, le plus évident est la perte progressive de vos cheveux. Vous remarquerez que votre front commence à se dégarnir, pendant que vos cheveux reculent en direction de votre nuque. Au début, des zones éparses commencent à apparaître sur votre crâne, avant que l’alopécie androgénétique ne s’installe totalement.

Calvitie : quels traitements envisager ?

Il existe différents traitements pour réduire ou prévenir ce mal qu’est la calvitie précoce. Ces solutions sont efficaces d’un patient à l’autre. Dans tous les cas, vous disposez de multiples options pour vous traiter, lorsque vous êtes sujet à la calvitie précoce.

Les implants capillaires sont probablement le premier traitement qui vous vient à l’idée. Vous n’avez pas tout faux en effet. Je vous le conseille au fur et à mesure que vous vous remarquez que vos cheveux disparaissent.

Si par le passé, le Minoxidil était un traitement dédié à l’hypertension artérielle, la médecine a réalisé que la molécule avait des propriétés vasodilatatrices et renforçait la pilosité. C’est pourquoi le Minoxidil est de plus en plus utilisé dans le traitement de la perte prématurée de cheveux.

Non moins efficace, le Finastéride est un médicament qui restaure assez rapidement votre chevelure, à l’image des cellules souches considérées comme l’une des solutions les plus efficaces pour prévenir, et soigner efficacement l’alopécie androgénétique.

Commentaires Facebook